Addictologue

« Comme étant un Ethnopsychiatre et addictologue, je me me doit d’adapter cette discipline a notre culture marocaine » Dr S. Idrissi Oukili

L’addiction, quel que soit sont type, fait partie intégrante de notre société, comme toute autre société dans le monde, néanmoins chaque cultures présente naturellement des particularités propres à elle. 

Dans notre pays, on remarque une forme de transition entre les anciennes habitudes et les nouvelles formes de consommation de substance et de comportements addictifs.

Dans notre pratique quotidienne, on reçoit des demandes d’accompagnement par rapport à plusieurs forme d’addiction.

  • Addictions aux substances

Comme les addiction à la consommation de plusieurs substances tel que l’addiction à l’alcool, l’addiction au cannabis, l’addiction au Tabac, l’addiction à la cocaïne, l’addiction aux solvants et colle sniffée, l’addiction à certains médicaments…

  • Addictions à un comportement

Addiction aux jeux d’argent, Addiction aux jeux vidéo, Addiction à la pornographie, Addiction à des formes d’automutilation

Bien que des fois on banalise les Addictions, il est nécessaire de voir un professionnel de santé qualifié en addictologie, quand cette pratique commence à nuire à votre santé physique, mental, ou bien à avoir des conséquence néfastes sur votre vie sociale, privée ou professionnelle.

A travers ce volet, on vous met des tests d’Addiction gratuits, afin de reconnaître vous-même votre situation de dépendance.

Au fur et à mesure du temps, on vous met de plus en plus de tests adaptés à la population générale.

Dr Idrissi Oukili Saad 
Psychiatre – Addictologue – Psychothérapeute
Expert en stimulation Magnétique rTMS, DeepTMS
Fès – Maroc  
Ouverture Du Service D’addictologie, À La Clinique Internationale Al Badie

Le Maroc a été l’un des premiers pays d’Afrique à avoir réalisé des
enquêtes épidémiologiques évaluant la fréquence des conduites
addictives en population générale. addictologue L’enquête nationale de prévalence des troubles mentaux et des toxicomanies, réalisée en 2003
rapporte que 4,8 % de la population des plus de 15 ans consommaient
des drogues, la moyenne mondiale étant de 4 %. En ce qui concerne
l’alcool, les prévalences de l’abus et de la dépendance chez les plus de
15 ans étaient respectivement de 2,0 % et 1,4 %. En ce qui concerne
les autres substances, les prévalences de l’abus et de la dépendance
chez les plus de 15 ans étaient respectivement de 3,0 % et de 2,8 %.
L’enquête sur les enfants des rues, âgés de 8 à 12 ans, réalisée en
1994, indiquait que les solvants et le cannabis étaient les substances
les plus consommées par ces enfants livrés à eux-mêmes.

On estimait, en 2013, le nombre d’usagers de drogues injectables à
18 500 au Maroc. Parmi eux, 5 000 à 6 000 usagers s’injecteraient de
l’héroïne (1) . En 2009, 26 000 personnes étaient touchées par le VIH/
SIDA au Maroc, et 1 200 en étaient décédées.