Revue Medicale Suisse

Traitement de la dépression résistante. Sécurité et efficacité de la stimulation magnétique transcrânienne

la dépression résistante est  une affection psychiatrique fréquente et dévastatrice en termes de morbidité et de mortalité avec des conséquences sociales et économiques importantes.

La stimulation magnétique transcrânienne répétée (rTMS) à visée antidépressive s’est considérablement développée ces dernières années. La technique a été approuvée aux Etats-Unis pour le traitement de patients atteints de dépression majeure unipolaire n’ayant pas répondu à au moins un traitement antidépresseur.

Cette large revue de la littérature nous a permis de constater que la sécurité et l’efficacité de cette technique pour le traitement de la dépression résistante ont été démontrées d’après les résultats des méta-analyses les plus récentes. En conclusion, nous pensons que la rTMS pourrait constituer une alternative intéressante aux antidépresseurs en pratique courante.

Introduction

Le trouble dépressif majeur (TDM) est l’une des affections psychiatriques les plus fréquentes et les plus dévastatrices en termes de morbidité et de mortalité avec des conséquences sociales et économiques importantes.1 Sa prévalence annuelle est de l’ordre de 5-15% avec un risque de récidive de 50% des cas.1,2 Environ 40 à 60% des patients souffrant de TDM ne répondent que partiellement, voire pas du tout à un premier médicament antidépresseur, prescrit à une dose et pendant une durée adéquates.3 De plus,10 à 40% des patients sont résistants à plusieurs traitements antidépresseurs.3,4 La dépression pharmaco-résistante (DRT) peut être définie comme l’absence de réponse à au moins deux antidépresseurs appartenant à des classes différentes et prescrits à des doses optimales sur une durée adéquate (six à huit semaines).4 Pour ces patients ainsi que pour ceux qui présentent des symptômes résiduels, il existe des options thérapeutiques comme par exemple l’augmentation de la posologie médicamenteuse, le recours à d’autres antidépresseurs, et l’adoption de stratégies de potentialisation avec d’autres médicaments et/ou avec certaines approches psychothérapeutiques. Ces alternatives thérapeutiques ne sont toutefois pas dénuées d’effets négatifs (prise de poids, syndrome métabolique, effets secondaires sexuels, et troubles cognitifs entre autres).

https://www.revmed.ch/revue-medicale-suisse/2014/revue-medicale-suisse-448/traitement-de-la-depression-resistante.-securite-et-efficacite-de-la-stimulation-magnetique-transcranienne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.